AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fuyez, fuyez pauvres fous ! ▬ Jessie & Andrew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Andrew M. Connelly

ÂGE : 29
NOMBRE DE SMS : 111
DATE DE NAISSANCE : 13/01/1988
ARRIVÉ EN VILLE : 17/12/2012
AVATAR : Dean Geyer




MessageSujet: Fuyez, fuyez pauvres fous ! ▬ Jessie & Andrew Mar 01 Jan 2013, 16:26


Ft. Jessie Parker
Fuyez, fuyez pauvres fous !



L'hôpital.

ANDREW« Mais lâchez-moi ! » Il se débattit comme un forcené, assénant une claque involontaire à l’une de femmes présentes. « Lâchez-moi je vous dis ! Tout va bien ! » Il s’égosillait pour rien.

Tandis qu’on resserrait les lanières du brancard, il fut hissé dans l’ambulance avant de voir une aiguille l’approcher d’un peu trop près. Non, ce n’était pas possible. Tout mais pas ça ! Ce qu’il pouvait détester ces bestioles. Il en détesta d’office, le jeune homme, le seul d’ailleurs, qui allait lui envoyer l’injection mortelle. S’en était fini de lui. Il pouvait dire au revoir à sa mère, son père et sa sœur. Il pouvait dire adieu à sa famille, à sa vie tout simplement. Et dire que s’il avait écouté son mentor, il n’en serait pas là. Lui qui veillait pour la justice du peuple et qui se prenait tout droit pour un justifier venu des meilleurs comics, le voilà bien avancé. Dernier témoin de sa propre histoire. S’en était fini de lui. Il ferma les yeux avant de sentir l’objet pointu pénétrer la chair de son bras. Les monstres, ils avaient osé !

AMBULANCIER« Ça va aller monsieur. C’est un calmant, il vous empêchera de trop sentir la balle. » L’ambulancier lui souriait gentiment.

Son sourire lui apparaissait peu à peu flou. Il eut l’impression d’entrer dans un de ces univers parallèles qui côtoyait le nôtre et où vivait des monstres abominables en forme de seringue et d’aiguille. Il luttait de toutes ses forces. Aucun d’eux n’aurait sa peau et il ne donnerait pas satisfaction à ces riches de s’en sortir sans rien. Bon sang, il était dans de beaux draps. Il fallait qu’il s’échappe, qu’il s’enfuit. Si l’hôpital dans lequel il se rendait signaler la présence d’une blessure par balle, les flics se ramèneraient tels des chiens devant un os. Ce serait la fin de son monde, de son univers et ils sauraient à coup sûr que la blessure venait d’un cambriolage qui avait mal tourné. Maudit gosse de riche. Ceux-là, c’était les pires. Toujours à tourner autour de la fortune de leur père ou leur mère, à se prétendre mieux que tout le monde et voler aux jeunes hommes responsables, les plus jolies jeunes filles. Oui, c’était un point en plus qui rajoutait à son dégout des jeunes riches. C’était dans ces moments qu’il était fier que sa mère lui ait inculqué des valeurs profondes et que malgré, leur aisance financière, il n’était pas dispensé de travailler. Il avait voulu une console de jeux-vidéos, il avait travaillé pour l’obtenir. Il avait voulu un vélo rutilant, il avait travaillé pour l’obtenir. On n’avait rien sans rien et sa mère voulait qu’il puisse se débrouiller seul et ne compte jamais sur ce qui était seulement acquis. On pouvait tellement rapidement perdre ce qu’on avait … être matérialiste n’était pas un mal mais il avait appris qu’il y avait des valeurs bien plus importantes et que l’être humain valait bien tous les vélos du monde.

Un instant de somnolence, Andrew rouvrit les yeux. L’hôpital. Non, non, non et non ! Des seringues, des aiguilles, des bistouris, des scalpels. Aie, aie, aie ! Pourvu qu’on l’oublie un instant dans un coin. Pourvu que le service soit débordé. Il n’avait rien, il ne sentait rien. Il allait parfaitement bien et voulait juste fuir d’ici. Dans le pire des cas, il irait chez Cailee c’était moins loin que chez lui mais il voulait à tout prix partir. Coute que coute ! Quelqu’un s’approcha, une femme. Une femme en blouse. Une dame de l’hôpital. Non ! Son visage semblait ricaner et il voyait une horde d’aiguilles marcher tel un bataillon derrière la jeune femme brune.

ANDREW« Fuyez, fuyez ! Vous êtes folle, ils vous suivent. Faut partir ! » Il fit de grands signes et tendit de sortir du lit dans lequel on l’avait mis. C’est là que la douleur réapparut. « Aaaah ! Mais c’est quoi ça ?! » Il regarda son bras dont le tissu était ensanglanté, comme si c’était la première fois qu’il le voyait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-perfect.forumactif.com/t77-andrew-prenez-vos-cagoules-on-va-cambrioler-l-usine-kinder-en-criant-surpriiise http://never-perfect.forumactif.com/t87-andrew-never-let-me-go


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Jessie Parker

ÂGE : 26
NOMBRE DE SMS : 86
DATE DE NAISSANCE : 15/09/1991
ARRIVÉ EN VILLE : 17/12/2012
AVATAR : Maggie Siff




MessageSujet: Re: Fuyez, fuyez pauvres fous ! ▬ Jessie & Andrew Mar 01 Jan 2013, 18:17

Andrew & Jessie
"Fuyez, fuyez pauvres fous !"

Jessie n’avait pas l’envie de bosser aujourd’hui. Elle était lessivée. Il y avait des jours avec et des jours sans… En cette journée ci, c’était sans qu’elle devait aller travailler. Son mari était gravement malade et elle tenait à rester avec lui, s‘occuper de lui. Cette nuit, il avait eu du mal à dormir. Le pauvre homme se sentait mal et très affaiblit avec sa thérapie. Il avait même hurler de douleur, ce qui ne manqua pas d’attrister encore plus Mme Parker qui avait déjà le moral bien bas. La brunette n’avait quasi pas dormi pour lui. La femme faisait tout pour celui a qui elle avait dit oui. Elle le soutenait comme il se devait. Lui aussi l’avait fait auparavant; quand elle était dans la rue et qu’elle n’était qu’une droguée qui arpentait les rues avec son frangin plus jeune. En parlant de ce dernier, il était venu squatter la maison de la belle car il avait des ennuis en ce moment. Le genre de soucis que l’aide soignante fuyait. Il ne fallait pas qu’elle retombe dans tout cet engrenage maudit … Sa vie devenait plutôt chaotique enfin elle redevenait car elle n’avait jamais été rose, si que lorsqu’elle avait rencontré son époux et quand il n’avait pas présenté cette fichue maladie qui leur gâchait l’existence.
Impossible de ne pas aller au travail. La femme prit sur elle et se rendit à l’hôpital où elle exerçait. Elle allait dans son service : les urgences. Fameux service où tout allait vite et où les cas était soit graves soit moins importants mais à traiter de suite. Elle s’occupait de quelques patients en venant vérifier leur constantes et en prenant soin d’eux avec des soins de confort justement. Ce métier était apaisant car on pouvait avoir ce contact direct avec le patient et donc le temps de le prendre en considération, pas comme dans le métier d’infirmier ou médecin, où là c’est plus à la chaîne qu’on travaillait.
Une infirmière lui confia le cas d’un jeune homme qui était arrivé ici pour blessure par balle. La belle n’avait pas tant d’informations, elle ferait avec. Il était installé sur un lit présentement. On lui dit de se méfier car il semblait agiter. Elle avait pour tâche de prendre connaissance de la situation qui avait eu lieu et aussi d’en savoir plus sur l’homme pour effectuer un petit recueil de données. Elle se dirigea vers lui. Le brunet semblait affolé. Il proclamait des paroles incohérentes. La brunette ne comprenait pas grand-chose et n‘était pas tant à l‘aise. Il paraissait si paumé.


- Calmez vous, voyons. Il n’y a rien ici. Vous voulez fuir quoi ? Le jeune cria. La douleur était forte. Je vous avez dit de faire attention. Vous avez reçu une balle apparemment. Vous vous rappelez de ce qui s’est passé ?



© Chieuze


_________________
HAPPY NEW YEAR 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/lostjuliet http://never-perfect.forumactif.com/t101-good-humor-is-the-health-of-the-soul-sadness-is-its-poison-jessie#595
 

Fuyez, fuyez pauvres fous ! ▬ Jessie & Andrew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Kaly]
» Le plus grand des fils de Dorn est là... fuyez hérétiques, fuyez mutants, fuyez Xénos, je suis la pour tuer, et personne n'y échaperra
» Deus Ex 2007 contre Combe des fous 2007
» Andrew & Damon || well... we'll just shut up about that night [Hot]
» Les fous d'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: WELCOME TO DETROIT :: Landmarks Boulevard :: Hôpital-