AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 AIDHÀN ▲ the devil you know's better than the devil you don't. ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
R. Julio Clarkson-Gomez

ÂGE : 18
NOMBRE DE SMS : 47
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 09/12/2012
AVATAR : SamHOTClaflin.




MessageSujet: AIDHÀN ▲ the devil you know's better than the devil you don't. ❞ Sam 12 Jan 2013, 10:52

••• Puisqu'on est jeune et con, puisqu'ils sont vieux et fous. Puisque des hommes crèvent sous des ponts, mais que ce monde s'en fout. Puisqu'on n'est que des pions contents d'être à genoux, puisque je sais qu'un jour nous gagnerons à devenir fous.

» THE DEVIL YOU KNOW'S BETTER THAN THE DEVIL YOU DON'T. ft. Aidhàn


"Julio !" Le jeune homme détacha son regard de l'écran de son ordinateur et enleva ses écouteurs de ses oreilles. Toujours la même rengaine. Il se tordit presque le cou pour voir par-dessus le dossier du canapé sur lequel il était installé et son regard tomba sur Downy. "P'pa.." S'extirper de la musique qui lui éclatait les tympans pour tomber nez à nez avec son père. Jackpot. Son père. Enfin.. ils n'avaient aucune trace d'ADN commun. Mais c'était son père, tout autant que l'était Ysmael. Envers et contre tout. Ils l'avaient élevé, depuis ses plus jeunes mois, s'étaient battus pour lui, et, d'une certaine manière, il était toujours un peu fier de ses parents. Ce n'était pas tout le monde qui avait deux pères, peut-être. Mais encore plus, ce n'était pas tout le monde qui avait deux pères comme eux. Il avait appris à avoir sa fierté bien à lui, et même si aucun lien au sens biologique ne pouvait être établi, il avait malgré tout beaucoup hérité d'eux. Rooney le fils déglutit et se redressa un peu suivant son père du regard alors qu'il venait s'asseoir à côté de lui. Ce n'était qu'en grandissant qu'il avait vu le regard de Downy. Un regard de gamin. Julio n'avait que dix-huit ans, mais il se laissait toujours un peu happer. Un regard de gamin usé et fier de lui. Bizarrement. Il n'y avait pas forcément de quoi être fier de ce bon à rien en général ou presque qui bégayait dès qu'on le déstabilisait. Mais il était le premier Clarkson, depuis bien longtemps, à ne pas avoir pris le même chemin que les autres et à ne pas s'être engagé dans l'armée. L'idée de servir dans les rangs ne l'avait jamais même effleuré. Et c'était tant mieux comme ça. "Tu devais pas aller voir Aid' aujourd'hui toi ?" Il y eut un silence. Un regard à son portable. Oh, merde, l'heure tournait. Un sourire, et déjà il était sur pied. "Attends.. - Downy s'était relevé, et était parti dans son bureau, mais il en revint rapidement. Il semblait, très légèrement, même si les années étaient passées, encore un petit peu boiter, par instant. Pas grand-chose, tout léger. Le fils Clarkson-Gomez passa une main dans ses cheveux alors que son père lui tendait un paquet - C'est l'album photo que j'avais promis à Hesther, tu pourras lui dire de lui passer ?" Se faire ébouriffer les cheveux comme un gamin, grommeler qu'il était grand, en sachant pertinemment qu'il s'en foutait. Il avait son appartement, était en première année de médecine, mais revenait bien souvent squatter sa bonne vieille chambre, chez ses parents, un week-end sur deux quasiment. Il sortit dans la rue, emmitouflé dans son sweat et son écharpe, l'album sous le bras, et prit l'option de la marche pour rejoindre l'endroit où vivait son meilleur ami. Le McFadden était un peu plus vieux que lui, mais il en avait toujours été ainsi. Même si, parfois, sur certains sujets, il y avait des frictions entre eux... Sonner à sa porte, transi par le froid déjà de sa petite marche. Il déglutit et se mordilla la lèvre inférieure. Il risquait de le déranger en pleine création, ou bien quelque chose approchant. En effet, Aidhàn était en Fac d'Arts. Bien différent de sa médecine et de son mannequinat. C'était la recette Gomez. Il était devenu le chouchou de l'agence familiale, au grand dam de certains. Mais qu'importe, ça le faisait décompresser des études. Il voulait se rendre utile en faisant ça. Servir à quelque chose, aider un peu les gens. Mais rien n'assurait après qu'il y arrive. Ce n'était pas donné à tout le monde, d'exceller dans cette branche.

Spoiler:
 

_________________
IN A LAND THAT TIME CAN'T CHANGE
this is a story about a boy meets girl. you should know it after all, this is not a love story. this is a story about love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Aidhàn N. McFadden

NOMBRE DE SMS : 79
ARRIVÉ EN VILLE : 17/12/2012
AVATAR : Jeremy Sumpter




MessageSujet: Re: AIDHÀN ▲ the devil you know's better than the devil you don't. ❞ Dim 13 Jan 2013, 11:27

the devil you know's better
than the devil you don't
Un bordel monstre. C'est tout ce qu'Aidhàn fut en mesure d'observer en se réveillant dans le canapé de son salon, les mains tâchées de diverses couleurs. Toiles, dessins, morceaux de papiers et tubes de peintures éparpillés à même le sol. Morceaux de vies et de moments qu'il avait tenté de retranscrire, vainement, pour la plupart du temps. Syndrome de la page blanche, peut-être. À une autre échelle, dans d'autres circonstances. Seul le visage de Léonie, siégeait encore au milieu de la pièce. Unique oeuvre achevée ces derniers jours, étrangement. Unique inspiration qui demeurait intacte. Non sans se demander pourquoi, lui l'avait simplement peint. L'esprit peu clair, les idées presque toutes autant embrumées. Seul demeurait son visage, encore. Comme un point d'ancrage, ultime manière de tenir debout. Et c'était, en quelque sorte, ce qu'elle était avec Julio. Même si jamais McFadden n'avait été du genre à se plaindre, silencieusement ces derniers jours, lui se laissait aller à une peine lui étant d'habitude étrangère. Ainsi se retrouvait-il seul. Seul avec ces pensées qui récemment tournaient, encore et toujours dans son esprit, se fracassant violemment contre son coeur à plusieurs reprises chaque instant. Comme si elles avaient été là pour le briser. But qu'elle finiraient probablement par atteindre, au fond, même si Aidhàn ne souhaitait s'y résoudre. Alors, doucement, lui s'extirpa avec difficulté de ses rêveries et pensées et se leva lentement du canapé, incertain. Appartement plongé dans une pénombre presque complète, c'est avec maladresse et en risquant la chute plusieurs fois qu'il se rendit dans la salle de bain. Prendre une douche, sortir, et s'habiller, se fut en une petite dizaine de minute qu'il effectua ces quelques banalités l'esprit ailleurs, encore. Toujours perdu entre sa réalité et la réalité, en quelque sorte. Partagé entre ce qu'il voudrait avoir et ce qu'il avait réellement. Rêveur invétéré. Parfois à son insu.

Ranger. Remettre de l'ordre dans ses idées. Ce renouvellement s'entamerait tout d'abord par son appartement. Alors, allumant une chaîne hi-fi dans laquelle traînait un vieux cd, McFadden ouvrit les volets et fenêtres et se mit à ranger son appartement nonchalamment, n'étant pas particulièrement un grand fanatique du ménage. Placer chaque chose à sa place, nettoyer le sol sur lequel jonchaient encore les restes de ses essais non fructueux. Tâche ô combien ardue psychologiquement pour lui. Rentrer dans les rangs. Faire exactement ce qu'on attendait de sa personne. Travail désagréable qu'il accomplissait cependant, pensant naïvement que ça l'aiderait, peut-être. Renier un peu de ce qu'il était dans le but de cesser de trop penser. Paradoxal.

Un sourire plutôt fier. Les toiles placées dans sa chambre, dans un coin, les tubes rangés dans leur boîte originelle, et des pièces qui, enfin, se dessinaient et se distinguaient les unes des autres. Aidhàn se rallongea alors, dans son canapé, poussant un long soupir de fatigue. Une sonnerie. Une sonnerie qui lui valut encore un soupir, de mécontentement cette fois. Alors, McFadden se leva sans grand entrain et vint ouvrir. Un sourire, cependant, en cet instant, vint se dessiner sur son visage alors qu'il reconnaissait son meilleur-ami. Julio. C'est donc spontanément qu'il lui adressa ces quelques mots. « Salut Rooney, vas-y je t'en prie entre, tu vas pas mourir de froid dehors. là, il se poussa afin de le laisser entrer et ferma la porte derrière lui. On avait dit qu'on se voyait aujourd'hui ? Excuse-moi j'ai un peu la tête ailleurs ces temps-ci... Enfin... Tu me connais. » Encore un sourire. Timide, cette fois-ci. Et, gêné, Aidhàn glissa une main dans ses cheveux et se gratta le sommet du crâne nerveusement. Ainsi jamais ne changerait-il, même en présence de son meilleur-ami. Toujours timide. Toujours trop facilement mal à l'aise. Traits de caractère qu'il avait probablement hérité d'une personne qu'il ne connaissait pas. Encore, toujours en revenir à cela. Ces pensées. Celles qui depuis des jours lui empoisonnaient les idées.
Reprenant soudainement ses esprits, McFadden s'avança dans le salon et reprit à l'égard de son ami.« Tu veux un truc à boire, histoire de te réchauffer ? J'dois avoir un peu de tout, je pense. » Achevant ses mots, il se tourna finalement vers Clarkson, un sourire toujours timide au bout des lèvres. Rester qui il était, malgré tout. Rien ne changerait jamais au fond.
CODE TOXIC GLAM



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

AIDHÀN ▲ the devil you know's better than the devil you don't. ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Recherche] Musiques de Embodiment of Scarlet Devil avec loop + fadeout ?
» Une compil' Devil May Cry ?
» Remix de Touhou 6 : Embodiment of Scarlet Devil
» [Annulé] BlAcK-DeViL-
» Traduction par Nivii Scarlet Devil Eyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: WELCOME TO DETROIT :: Woodward Avenue :: Quartiers résidentiels :: 4011 √ :: 02 √-