AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Sam 22 Déc 2012, 13:16



Un havre de paix. Ce que Casey avait toujours rêvé. Et cette fois, il le partageait avec la personne la plus importante de sa vie, avec la personne qu'il partageait son âme. Eamon. Finalement, il s'était laissé aller à lui dévoiler ses peurs, ses sentiments et se spensées les plus intimes. Il n'aurait jamais cru qu'ils en arriveraient là tous les deux. Ensemble. Ils étaient ensemble. Cachés certes, loin de chez eux mais ensemble. Franklin avançait dans le noir complet, Eames le guidant avant d'arriver au lieu dit. Ce fameux endroit où ils pourraient s'aimer sans interdit, sans limite d'aucune sorte. Ne pas penser à ceux qui restaient là bas à Detroit, à ces personnes qui ne l'accepteraient jamais. Il n'avait pas le droit d'aimer librement son meilleur ami et pour le moment, ils devraient se contenter de ces moments volés pour autant plaisants. Les mains de Riordan finirent par le libérer de sa vision et il découvrit la cabane dont il lui avait parlé au bureau. Il souriait comme jamais, heureux de ce qu'il voyait, heureux de ce week end. Tout était parfait, Casey était si heureux et ce pour la première fois de sa vie, il espérait que tout cela ne serait pas qu'une illusion. Il finit par reposer son regard sur O'Cahan qui lui, avait toujours son regard posé sur ses yeux noisettes. Un sourire tendre aux lèvres, Franklin lui montrait ainsi qu'il ne pouvait imaginer mieux pour eux. Il sentit les doigts de l'avocat se glisser entre les siens, l'ataraxie totale lorsque ses lèvres touchèrent sa douce peau alors qu'il ne quittait pas son regard. Il était fou d'Eamon et il le lui rendait si bien alors qu'il était si froid avec le reste du monde.
Depuis qu'ils s’étaient acquittés de leur fardeau respectif, ils étaient si proches que Casey avait la très nette impression de ne faire plus qu'un avec l'irlandais. Toujours là à chaque virage, le jeune avocat n'avait pas raté une occasion de prendre soin d'Arthur. Et lui, il souriait invariablement, son coeur à la limite d'exploser dans sa poitrine et ce qui fit revenir Casey sur Terre fut la question de son amour.

C'est parfait, même plus que cela... J'en reviens pas que c'est juste pour nous deux... Tu me fais visiter alors?

Avec l'impatience et le sourire espiègle d'un enfant, Casey croisa le regard d'Eamon. Tout en ne lâchant pas sa main, il l'entraîna jusqu'à l'entrée. Prêt à l'aimer à la folie, prêt à oublier tout le reste, juste Eames, juste lui et le reste n'avait jamais existé, n'existerait jamais.

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Sam 22 Déc 2012, 13:17




La force de l'amour résidait dans son mystère, son inaccessibilité. Rien n'était plus beau que de ne pas comprendre cette profonde affection pour un être non désiré. Casey expérimentait tout cela avec une innocence qui lui était étrangère. Revenir plus de dix ans en arrière, redécouvrir la vie sous un angle nouveau, vivre enfin, ne plus attendre que l'essence même de son existence lui file entre les doigts. Il lui avait fallu un temps infini pour accepter la réalité, pour laisser le voile du mystère se soulever mais désormais, il ne pouvait plus s'imaginer l'avant, l'avant d'avoir goûté les lèvres d'Eamon, l'avant d'avoir vu derrière son regard, ce rempart, l'étendue océanique des sentiments qu'il pouvait partager avec lui. Cet avant avait un goût de temps perdu, d'amer regret de ne pas avoir osé prendre les devants avant que le glas ne sonne au dessus de leurs têtes. Ce qui comptait finalement était sa présence, son souffle régulier qui se mêlait au sien dans cette nature encore inconnue, son toucher divin sur sa peau naïve. "Rien que nous deux"... Ces malheureuse syllabes résonnèrent en lui comme la libération absolue, la trêve arrivait enfin, le fantasme devenait réalité. Plus de barrière, plus de retenue et ce baiser sur sa joue délicate comme signe d'une affection aussi dingue qu'interdite. Pêcher n'avait jamais été si tentant, si merveilleux et en cet instant, plus que jamais, aucun autre prénom que celui d'Eamon circulait dans ses neurones. Ses artères respiraient son nom, ses poumons propulsaient son âme. Plus rien que l'irlandais, le ciel et ce havre de paix.

Pénétrer dans l'humble demeure, respirer la douce odeur d'interdit, écho de ce qu'il pouvait ressentir à une puissance implacable. Ne plus vouloir quitter les lieux, jamais, ne plus vouloir quitter des yeux Riordan, se perdre dans l'immensité de ses yeux et sentir ses mains se poser sur son corps, un frisson inévitable perturbant la tranquillité de sa colonne vertébrale. Puis, le baiser vint boucler ce désir quasi incontrôlable. Son tout, sa vie résidait dans cette étreinte, cet espoir aussi douloureux qu'incommandable qu'il pourrait vivre ainsi, avec lui, pour toujours. Attiré irrésistiblement vers l'avocat, sentir ses lèvres sur les siennes, le méli mélo de sensations le transpercer et finalement poser ses doigts sur lui, comme une pulsion qu'il ne pouvait réfréner. Son corps tremblait de cette proximité nouvelle. Casey se savait déjà tout à Eamon et tout ce qu'il faisait le laissait présager. La réponse de ses lèvres ne se firent pas attendre, s'immisçant entre celles d'O'Cahan. Union parfaite de deux êtres, de deux âmes, brûlant du feu de la passion, de cet amour plus fort que tout. Casey était prêt à braver des tempêtes pour goûter à la peau si douce de son Eamon, goûter à ce contact si pur et si plaisant. L'extase au bord des lèvres lorsqu'Eamon mit fin au baiser, Franklin ne put s'empêcher de lui sourire, le naturel de la situation en était déconcertant à vrai dire. "Je veux t'aimer. Maintenant." Promesse de l'ombre, promesse d'un désir réprimé depuis si longtemps. Promesse que Casey ne pouvait laisser passer pour rien au monde.

Eames, j'aimerais l'éternité. Toi pour toujours, comme ça, mais je vais me contenter de maintenant pour le moment...

Le contact de ses lèvres à nouveau, se laisser aller au bonheur envahissant chaque parcelle de son être. Glisser sa main sur Eamon, comme s'il ne le connaissait pas, comme s'il redécouvrait chaque ligne qui le composait. L'aimer n'avait jamais été aussi magique, aimer n'avait jamais été aussi libérateur. Le poison était devenu délice et Franklin n'était plus qu'envie.

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Sam 22 Déc 2012, 13:19




Le plus beau jour de sa vie. Le jour où son âme était finalement réunifiée. Casey avait trouvé sa raison de vivre, sa respiration avait un but, son coeur battait pour quelque chose. Ou plutôt quelqu'un. Ce quelqu'un, cette personne spéciale pour qui il donnerait ses deux poumons sans hésiter une seule seconde. Eamon. Sa vie depuis leur rencontre. Qu'il ait les yeux ouverts ou fermés, il ne voyait que lui, il hantait ses rêves, chassait ses cauchemars, ombre chinoise qui le suivait à la trace, ombre rassurante qui lui permettait de marcher droit. Alors c'était cela l'amour? Ne pas hésiter une seule seconde à se jeter dans la gueule du loup, quitte à faire du mal à tous ceux qui nous entourent. Franklin ne pensait pas à eux, non. Il ne pensait qu'à Riordan, son chemin, son bonheur, tout n'était que lié à l'âme de l'irlandais. S'unir aussi bien psychiquement que physiquement, vivre un rêve éveillé, s'animer au rythme de ses baisers, ses caresses. Ne pas avoir conscience du lendemain et laisser son regard se perdre dans le sien, terre promise de l'éternité. L'aimer à la folie, l'aimer à en oublier son identité, sa vie, ce qui l'avait mené jusqu'ici aujourd'hui. Et attendre que le calme revienne, que la passion les quitte en sachant pertinemment que le lien créé ce jour là ne s'évaporerait jamais. Absolument jamais.

Le lever du jour. L'odeur du bonheur dans les narines de Casey. Le mensonge n'avait jamais eu une texture si plaisante, le jour n'avait jamais apporté autant de rayons de soleil sur le visage parfait de Franklin. Toute sa vie n'avait été qu'une succession d'occasions manqués, de battements de coeur trop faibles et aujourd'hui, les choses changeaient de manière considérable. Vite, certainement trop vite mais Arthur n'en tenait même pas compte. Layla. Le vide. Les souvenirs. Ses parents. Non. Rien. Juste ce week end dans ce havre de pays en compagnie de cet homme, l'homme de sa vie à coup sûr.
Ses yeux noisette finirent par s'ouvrir avec une lenteur extrême, appréciant le silence environnant. Ils s'ouvrirent sur un Eamon assis à ses côtés, appréciant un petit déjeuner au lit. Son sourire fut instantané, son coeur battant la chamade, comme une habitude désormais. Il s'assit à son tour, ne lâchant pas du regard Eames, appréciant les reflets du soleil sur son visage. Encore plus beau qu'à l'accoutumée, encore plus vrai qu'hier. Impressionnant de douceur, d'attention, Casey découvrait cette partie cachée de lui qu'il avait toujours senti. C'était certainement pour cela qu'il en était si amoureux aujourd'hui, il se savait capable de faire sortir ce côté là, il se savait capable de le sauver de lui même et dieu ce que Casey souhaitait le protéger, à sa façon. Avec tendresse, le jeune avocat vint poser son visage sur l'épaule de son compagnon, la paix, voilà ce qu'il y trouvait. Il se sentait bien, finalement à sa place. Heureux. Amoureux. Pour de vrai.

T'aurais dû me réveiller tu sais. Je t'aurais aidé. Merci pour l'attention Eames. Tout est tellement parfait que je crois rêver...

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Sam 22 Déc 2012, 13:20




Comme un château de cartes qui s'empilaient à l'infini alors que la bâtisse menaçait de s'effondrer au moindre coup de vent, Casey se sentait emporté dans le tourbillon de la vie. Comme toutes ces cartes, il menaçait de crouler au moindre obstacle que lui proposait la vie et pourtant, il continuait de grimper, il continuer de poser une nouvelle carte, la peur au ventre. Toutes ses certitudes avaient été balayées quelques jours auparavant. Son hétérosexualité s'était envolée, son envie de mariage avait déguerpi aussi vite qu'elle était arrivée et aujourd'hui, tout ce que l'avocat désirait était vivre en harmonie avec l'homme qui avait partagé sa couche cette nuit là. Le regarder au lever du jour, les yeux mi clos et Franklin n'avait rien vu de si beau. Le coeur au bord des lèvres, il avait posé sa tête endormie au creux du cou de l'irlandais avec cette maudite satisfaction d'être arrivé à destination finalement. Comme un rêve, comme un lieu de fantasme où se mêlaient rires, larmes de joie et amour éternel, Arthur ne vivait que pour plonger ses yeux noisette dans ceux d'Eamon, il ne vivait que pour entendre sa voix enivrante prononcer son nom avec tendresse et passion. Vivre un rêve alors que tout était bien réel, Casey n'arrivait pas à se mettre dans le crâne qu'il avait finalement sauté le pas et réduit à néant inconsciemment tout ce qu'il avait mis à construire par ailleurs. Il s'en fichait, il avait enfin son Eamon à ses côtés, son seul rêve était exaucé, il oubliait tout le reste.

Non, il ne rêvait pas et Eames lui fit remarquer à son tour. Les avocats étaient dans une bulle et sans aucune doute, elle finirait par éclater mais Casey ne le voyait même pas. Juste le regard de Riordan, juste sa peau contre la sienne alors que sa main se promenait sur le bras de l'irlandais. Ne pas rêver, c'était donc cela? Avoir tout donné pour vivre un moment ultime, la consécration d'un moment fugace mais extatique? Il sentit le regard d'Eamon se poser sur lui et son sourire s'accrocha désespérément à cette teinte magique que ses yeux arboraient.

Merde, on rêve pas. Je me sens trop bien là, je comprends pas ce qui se passe. Je sais pas ce que tu m'as fait Eames mais tu me rends trop vivant là.

Eamon était si beau, comme cela, souriant, heureux au réveil. Ses lèvres atteignirent les siennes une nouvelle fois. C'était tout bonnement une pulsion qu'ils ne pouvaient désormais plus contrôler depuis qu'ils y avaient goûté quelques jours plus tôt, au bureau. Il sentait la main d'Eames sur son visage et instinctivement sa propre main vint attraper la sienne. Lorsque le baiser prit fin, Casey enserrait ses doigts dans ceux de l'irlandais tout en caressant son visage de sa main encore libre. Son visage à quelques centimètres du sien, la voix de l'irlandais portait à ses oreilles comme une douce mélodie. Son sourire resta bien présent alors que Franklin ne bougeait pas d'un cil.

Mieux que jamais. T'es le meilleur oreiller du monde, faut croire. On raconte pas que des conneries sur les irlandais en fait!

Il eut un petit rire alors qu'il baissa son regard, gêné. Qui aurait cru que Casey pouvait devenir si insouciant d'un coup après avoir commis l'irréparable?

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Dim 23 Déc 2012, 13:49




Des années d'attente, une vie à espérer. Son ciel s'était éclairci en un éclair et aujourd'hui, Casey était devenu un homme radicalement différent. Jusqu'alors, il n'avait jamais même envisagé une rébellion contre l'aristocratie qu'incarnait ses parents. il avait fallu d'une nuit, de quelques baisers, de quelques caresses, de quelques frissons et Franklin ne se voyait même plus assis à la même table que ses parents. La réalité était là, sous ses yeux. Jamais personne ne pourrait combler le vide de son coeur comme le faisait Eamon, jamais personne ne pourrait être tout pour lui. Seulement Eames. Seulement lui et ce, pour toujours. Il y a peu, tout cela lui aurait paru absurde mais la vérité ne pouvait plus être démentie. Il n'avait jamais aimé Layla. Il n'avait jamais regardé quelqu'un comme il regardait l'Irlandais. Il ne regarderait plus personne de cette façon. L'avocat n'avait pas besoin du destin pour le savoir, il était désormais lié intimement et éperdument à cet homme, le seul qu'il n'avait pas droit d'aimer.
Il ne pourrait jamais s'en empêcher, pas tant que Brendan le regarderait de cette façon, lui susurrerait ces mots avec conviction et tendresse. Casey pouvait mourir maintenant, il disparaîtrait le plus heureux au monde, le plus heureux qu'il ne serait jamais. Franklin rougit légèrement en entendant la remarque teintée d'amour d'Eames. Vulnérable comme jamais, il laissa son sourire envahir son visage mal réveillé alors qu'il caressait affectueusement le visage de son amour. Il le connaissait déjà par coeur, comme s'il avait passé des années à enregistrer sans le réaliser chaque trait et depuis qu'il avait le droit de le toucher, Casey se remémorait chaque geste fantasmé, chaque aspérité retenue.

Arrête, tu me fais rougir. T'es pas censé me dire des trucs comme ça Eames. Comment veux tu que je quitte tes bras après ça? C'est toi mon rêve. Je pense à toi sans arrêt. Tout le temps.

Jamais, ô grand jamais, Franklin ne s'était cru capable de vivre une obsession. Mais Eames en était une, la sienne, uniquement la sienne. Sa vie tournait autour de celle de l'Irlandais, son coeur s'animait à son contact, son corps ne vibrait qu'en sa présence et c'était tout. La meilleure nuit de sa vie, sans conteste. La seule où il avait pu dormir sur ses deux oreilles, Eames le protégeant de ses bras. Sa petite plaisanterie fit une nouvelle fois rire Casey, c'était de cette manière qu'il comptait l'aimer. Chaque jour, chaque seconde de sa vie.
Les doigts d'Eamon sur sa peau, un frisson palpable instantanément alors qu'Arthur se perdait dans son regard. "C'est ça que je veux. Toi, moi, tout ça.", une nouvelle fois. L'entendre une seconde fois et ressentir toutes la portée de ses paroles. Un amour sans peur, un amour sans limite, un amour qu'il ne pouvait partager. Un amour voué à l'échec si Casey ne stoppait pas rapidement le cours de sa vie. Dire adieu à sa fiancée, à ses parents et vivre en communion complète avec son âme, avec son Eames. Pourquoi la fatalité? Pourquoi cette maudite fatalité autour d'eux? Casey, pourtant, ne s'avouait pas vaincu. Jamais. Il ne pouvait pas vivre sans O'Cahan, il lui montrerait et il ferait son choix. Le bon choix. Le seul choix. Casey fit descendre sa main du visage d'Eamon, une nouvelle fois parcourir son torse, son corps alors qu'il embrassa une nouvelle fois ses lèvres. Étreinte de l'infini, étreinte comme une promesse d'un avenir radieux. Puis, parler, tenter de parler alors que son coeur faisait des bonds de géant dans sa poitrine.

On l'aura. Qu'on me tue si je ne nous choisis pas. Qu'on m'arrache le coeur si je dois te dire adieu. Qu'on me balance à la flotte si on me refuse de te toucher, si on m'empêche de te parler. Je veux me marier Eames. Mais pas avec elle, pas avec eux. Y a que toi que je veux. Dix ans que je te veux. Y a pas d'autres choix...

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Mer 26 Déc 2012, 08:27




Vivre à en crever. Vivre pour autrui. S'oublier complètement et vivre à travers lui, à travers cette personne qui emplissait votre coeur, bouffait chaque parcelle de votre âme. Il n'y avait que lui. Que son image, son contact, ce qu'il était. Toutes ces pensées qui divaguaient, tous ces choix qui pleuvaient, toutes ces hésitations qui allaient et venaient n'avaient qu'un but. Lui. Toujours lui. Continuer à crever un peu plus chaque jour pour pouvoir être avec lui. Dire adieu au monde entier pour pouvoir partager son corps, partager son âme avec lui. Le reste ne comptait pas. Le reste n'était qu'illusoire. Le reste n'était que perte de temps. Casey ne voyait qu'Eamon. Casey n'était qu'à Eamon. Casey ne jurait que par sa voix, que par son regard, que par sa bouche, que par son contact. Il pourrait vivre un millénaire à sa merci qu'il en serait heureux. Il fallait qu'il lui dise, il fallait qu'il fasse sortir cette bombe qui bloquait sa respiration. Oui, il l'aimait mais pas seulement. Il voulait l'épouser. Il voulait avoir une famille avec lui, il voulait lui appartenir à cent pour cent. Sans cela, il ne vivait pas, il subsistait. Des millénaires de douleur, des millénaires de peine et d'angoisse, il les tiendrait si c'était cela qu'il fallait pour qu'il puisse être avec l'irlandais. Chaque minute de sa vie ne coulait que lorsqu'il sentait ses yeux le dévisager, ses mots le toucher et ses mains le combler; c'était ainsi qu'il était désormais. Le Casey à Eamon et rien d'autre ne pouvait compter.
Après avoir fait ses aveux, Franklin se posta dans un silence apaisant, guettant la réaction de sa moitié. Ses mots l'atteignirent en pleine poitrine. Eamon avait raison, il y avait certainement une malédiction derrière tout cela, c'était comme s'ils ne pouvaient vivre heureux que quelques minutes avant de sombrer dans une tempête de souffrances. Et pourquoi ils ne pourraient pas être heureux eux aussi, ensemble? Etait-ce trop demandé de pouvoir vivre en harmonie avec son propre coeur? Pour autant, Arthur avait conscience de cette limite, ce qui ne l'empêcha pas de sourire à Eamon en caressant sa peau avec tendresse.

Je veux pas t'attendre. Je vais les jeter je te dis. Je vais leur dire.. Je vais.. Je te promets Eamon. Je peux pas continuer à vivre en cachette avec toi. Notre histoire mérite d'être public, elle mérite plus que quelques baisers volés dans un couloir, elle mérite plus que le mensonge. Elle mérite qu'on s'aime corps et âme, pour toujours et devant tout le monde. Je suis sûr qu'ils comprendront... Dis moi qu'ils comprendront. Que j'ai le droit de me marier avec l'homme de ma vie...

Ses yeux s'embuèrent instinctivement en prononçant ce court discours. Tant d'espoir, tant de peur résonnait en lui à cet instant que seul Eamon pouvait calmer par sa simple présence, par son simple souffle près de lui. Ce qu'il fit à merveille. D'abord, jouer avec ses cheveux. Puis calmer le jeu avant de l'enflammer une nouvelle fois. Tout paraissait si simple avec lui. Et Casey savait ce qu'il voulait. Ca. A jamais. Sans condition. Se laisser enflammer par le toucher enivrant de Riordan. Pour toujours. Et le sentir contre lui, éternellement.

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Sam 29 Déc 2012, 05:30




C'était si simple de briser un coeur. Il n'y avait pas besoin de recettes magiques, pas besoin de se perdre dans des élucubrations sans fin, il suffisait de détruire un rêve puis une pensée jusqu'à fracasser l'âme d'autrui comme on concasse une noix. Simple comme bonjour, simple comme abandonner un combat. Il suffisait d'un rien et tout ce que vous aviez mis des jours à construire s'envolait en l'espace d'une demie seconde. Voilà ce qui se tramait, voilà ce que Casey ressentait alors qu'il sentait Eamon lui échapper, une nouvelle fois comme à chaque fois. Il était insaisissable, comme l'air qui emplissait ses poumons, il savait pertinemment qu'il devait le relâcher pour continuer à vivre. Et c'est ce qu'il fit alors que son coeur partait en lambeaux. Dans le fond, Riordan avait raison. Tout cela n'était voué qu'à l'échec. A quoi bon s'aimer alors que la douleur les empêcherait de vivre ensemble? Ouais, dans le fond, Casey savait qu'il avait raison alors il le laissa quitter les lieux. Tout était sa faute. Parce qu'il était incapable de lui rendre son sourire, parce qu'il était incapable de faire du mal à la fratrie Franklin, parce qu'il était incapable de tenir une maudite promesse.
Alors, Casey se leva, misérable avant d'attraper quelques vêtements, excédé. Il s'adossa au mur, en proie à tous ces doutes qui ne faisaient que le tuer de l'intérieur depuis quelques semaines. Qu'est ce qu'il était en train de faire? Pourquoi laissait-il Eamon le tuer encore et toujours, perpétuellement sans qu'il réagisse? Il n'était pas d'accord avec lui, il ne le serait jamais.

Arthur sortit dans le froid de l'hiver, en tee shirt mais il s'en fichait. Son coeur battait jusque dans ses tempes alors que c'était cette colère noire qui l'aveuglait. Il n'avait aucune réelle idée de son origine mais il connaissait bien la destination. Son coeur était en lambeaux, sa vie était sans dessus dessous mais il ne pouvait se laisser abattre. Il ne pouvait plus laisser l'irlandais s'échapper de son joug si facilement. Était-ce trop demandé qu'il accepte de le croire, juste une fois? S'il n'était pas capable en apparence de lui rendre son bonheur, il aurait au moins le mérite d'essayer. Il lui avait promis cela et si Eamon n'avait pas l'intention de le laisser gérer la situation, il lui ferait part de sa plus grande crainte, tant pis s'il est damné dans la souffrance.
L'avocat finit par arriver au lac, mâchoire serrée. Eamon restait là à genoux dans les feuilles mais Casey tenta de faire abstraction de ce fait et resta là, assez loin pour pouvoir débiter ce qu'il avait à dire, avec une force qu'il ne soupçonnait pas jusqu'ici.

On n'est pas Roméo & Juliette. On est loin de ça même si tu te complais à vouloir souffrir Eames. Parce que jusqu'à preuve du contraire, jamais Roméo ou Juliette n'a abandonné. Jamais. Mais t'as raison dans le fond, pourquoi s'emmerder à continuer hein? C'est pas comme si dès demain tu seras de retour dans une arène hein Eames? Tu veux laisser tomber vas y. Au moins, le choix sera plus facile. Au moins, j'aurais plus à me faire massacrer le coeur perpétuellement en te regardant. Tu me fais pas confiance, c'est ça la vérité.

Casey respira un grand coup alors qu'il tentait de ne pas trembler sous le coup de la colère mixé avec l'amour inconditionnel qu'il vouait à cet homme. Il y a des choses qui ne changeraient jamais, au fond...

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Sam 29 Déc 2012, 13:29




Ses yeux noisette lançant des éclairs, son coeur martyrisant ses côtes, Casey laissait sa mâchoire se contracter au rythme des paroles d'Eamon. Il savait qu'il en serait ainsi en venant distiller son venin avec véhémence. Son partenaire était de taille et il connaissait tous ses points faibles. Tous sans exception. Alors, bien évidemment, lorsqu'Eames revint plus de dix années en arrière lui remémorant sans prendre de pincettes que sans lui, il serait mort bousillé par des junkies dans la banlieue peu fréquentable de la ville, Casey voyait rouge. Il lançait des regards meurtriers au paysage autour de lui avant de revenir contempler le visage agacé de l'irlandais. Des mots assénés, de la violence jusqu'au bout, tout faisait atrocement mal à Casey mais il était fatigué de lui montrer sa fragilité continuellement. Il valait mieux que cela, bien mieux qu'un homme dont les larmes coulaient continuellement sans retenue, comme un orage en plein été. Alors, il laissait la colère le commander, sans retenue là non plus. Des yeux noisette qui se transformaient en marées noires alors qu'Eamon terminait son éloquent discours par l'assassinat de sa frêle âme, avant de lui sauter dessus, poings levés.
Mais Casey n'avait pas peur. Il n'avait jamais eu peur de lui. Il n'était pas une de ses victimes dans l'arène, il était au dessus de cela et il voulait en jouer, le provoquer parce que c'était trop plaisant de voir jusqu'où il pourrait aller. Sa mâchoire se contractait toujours alors qu'il sentait les feuilles mortes et trempées sous lui lui donner la chair de poule. Arthur n'en tint pas rigueur, posant une main sur le sol détrempé pour se relever quelque peu, faisant face à Eamon, leurs yeux électrisants emplis d'une haine fragile.

Bah vas y qu'est ce que t'attends si je t'emmerde autant? Frappe moi. T'en meurs d'envie depuis dix ans. Tu rêves que de ça, me foutre la raclée du siècle pour déverser ta haine sur tous les fils à papa dans mon genre. Au fond ouais, pourquoi tu m'as pas laissé crever à la rue pour te donner entière satisfaction? De voir les aristo' souffrir, ça, ça te botte. Il était certainement temps oui que j'ouvre mes putains d'yeux, c'est fou à quel point on est voué à mener nulle part sinon à ça, me faire bousiller la gueule par un enfoiré d'irlandais, sous la pluie et dans le froid.

Silence oppressant. Et la pluie qui commençait à se déverser sur leur corps meurtri. Casey ne lâcha pas son regard pour autant alors qu'il sentait l'eau couler dans son cou et sur ses joues, toujours tendues. Puis, Eamon reprit la parole, frappant de son sceau invisible son âme une nouvelle fois. Il continuait inlassablement à lui faire mal et jamais Arthur ne cillait comme s'il était capable de tout supporter, tout ce qui venait de lui, mué par son amour inconditionnel pour son collègue.

La souffrance, t'es le seul à la créer Eamon Brendan Riordan-O'Cahan. Joue pas au con comme ça, pas avec moi.

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Dim 30 Déc 2012, 05:34




Eamon pouvait lui faire mal. Casey le savait. Pourtant, il continuait de provoquer, la haine le menant. Il se haïssait tellement de l'aimer autant. Après tout, il avait choisi le mariage quelques mois auparavant et il était prêt à renoncer à tout pour cet homme qui usait de la violence comme d'une arme invincible. Non seulement Casey se sentait nettement inférieur en cet instant mais les paroles d'Eames le blessèrent encore un peu plus. Il l'avait cherché pourtant, il souhaitait que l'irlandais le brise en petits morceaux aussi bien physiquement que mentalement. Il ne désirait plus que cela. Qu'on le tue. Qu'on le laisse périr ainsi dans la terre humide canadienne. Qu'on le laisse finalement en paix. Que son coeur arrête de battre complètement. Tout valait mieux que cela: cette sensation de perdre l'amour de sa vie définitivement. Ils s'éloignaient, se perdaient. Casey ne pouvait rien faire pour empêcher cela sinon rendre la monnaie de sa pièce à celui qui lui avait sauvé la mise maintes fois. Elle était là la vérité, Eames avait tout fait pour lui dès le premier jour alors que lui se contentait de lui hurler les premières horreurs, pour rien. C'était bien Franklin qui était fiancé, pas Eamon. C'était bien Arthur qui avait une famille conservatrice, pas Eames. Eames n'avait plus rien. Il avait tout. Et il continuait de se plaindre, sachant pertinemment que Riordan était au bord de la rupture. Qu'il pouvait lui défoncer le crâne en quelques millièmes de secondes. Mais il n'en faisait rien. Il lui assénait des paroles plus meurtrières encore à la place, une simple clé de bras, rien d'autre. Et Casey se retrouvait trempé, les gouttes de pluie tombant sur les feuilles mortes embrassant sa délicate joue.

Tu pourrais faire tant de choses hein? Mais tu le fais pas. Parce que j'ai beau être un petit con d'aristo', je suis le seul qu'arrive à t'atteindre. T'aurais dû ouais... T'aurais dû me péter le nez ce jour là parce que maintenant, tu peux plus le faire. T'es incapable de me faire mal physiquement. Alors ne dis pas que j'en vaux pas la peine alors que t'en crois pas un mot Eames...

Tant pis si Eames lui faisait manger les feuilles. Tant pis s'il lui cassait le bras. Il ne lâcherait rien. Il ne pourrait jamais le faire. Il ne pouvait pas abandonner ce qu'il avait de plus cher. Eamon était son tout. Depuis la première fois qu'il avait croisé son regard. Peut être qu'il avait vécu le coup de foudre, peut être que Casey savait déjà où tout cela le mènerait. Mais aujourd'hui, il ne pouvait pas abandonner le combat. Le combat de sa vie.
Et Eames qui continuait de lui retourner les tripes avec les périodes les plus douloureuses de sa vie. Casey connaissait déjà tout cela. Il le connaissait par coeur. Son meilleur ami. Son sauveur. Sa moitié. La respiration de Franklin commençait à se faire difficile mais il continuait de serrer la mâchoire le temps que O'Cahan termine de marteler son crâne de son discours empoisonné. Puis, il était libre. Couché dans ce qui ressemblait désormais à de la boue. Le jeune avocat se releva, démarche gauche de l'homme qui venait de se prendre la raclée de sa vie, sans que ce ne fut réellement le cas. Il s'essuya modestement, sans vraiment penser à ses gestes avant de se retourner vers Eames, tremblotant sans réellement savoir si c'était la pluie qui continuait de tomber sur ses frêles épaules et ses joues ou bien ses émotions qui le rendaient fou.

Mais merde Eames, ouvre les yeux! Tu crois que je le sais pas tout ça? Tu crois que je te connais pas? Que je sais pas que t'as souffert et que tu continues plus ou moins à cause de moi? Tu crois que je me fous de ta gueule depuis dix ans? J'ai certainement pas vécu tout ce que t'as vécu et je suis désolé. Ouais, je suis désolé d'être un connard égocentrique qui se fiance pour faire plaisir à la communauté. Mais merde, s'il y a bien une chose que je sais, c'est que j'ai pas regretté une seule seconde ces putains de coups que je me suis pris par mon père parce que je traînais avec toi. Pas un seul. Alors ouais, si je pouvais revenir en arrière et me reprendre des poings dans la face pour que ta mère soit encore là ou bien ton père, je le ferais. Je veux bien souffrir à en crever pour toi. Merde, tu fais chier!

L'eau coulait sur ses joues, gouttes d'espérance et de douleur. Casey, tremblant, ne cilla pas. Il sentit pourtant de nouveau les larmes, quelque part, remonter. Mais il ne les laissa pas couler. Ce n'était plus l'heure pour tout cela. Il regarda juste Eamon, avec obstination, les poings serrés. S'ils se déchiraient, autant que ce soit durant un long jour pluvieux...

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Lun 31 Déc 2012, 08:07




Continuer à se torturer sous la pluie, luttant contre les larmes qui menaçaient d'obstruer son champ de vision. Le lac, le seul élément encore paisible dans cette dévastation. Âmes déchirées, corps meurtries et transies par le froid, les avocats semblaient bien loin de l'image de paix et de bonheur qu'ils s'étaient créés quelques heures auparavant. Et désormais, plus rien n'avait de véritable sens pour Casey. Il souffrait simplement. Il souffrait de la distance qui le séparait d'Eamon aussi bien physiquement que mentalement. Il souffrait de ce vers quoi il se dirigeait: l'échafaud, le malheur, à jamais. Il souffrait de cette fatalité qui se glissait perpétuellement entre lui et l'homme qu'il reconnaissait comme son âme soeur. Et ces mots, ces mots si violents qui s'échappaient de leurs lèvres respectives, Franklin les sentait vibrer jusqu'au coeur de son âme parce que lui n'avait jamais même envisagé la fin de leur amour. Jamais, il ne voulait se séparer d'Eames, plutôt laisser son âme à bouffer aux chiens du voisin. Arthur se contenta de rester ainsi, bras ballants, trempé alors que son regard se perdait sur le dos de Brendan. Il fallait empêcher les larmes de perler. Il fallait contenir la souffrance, lui prouver qu'il était fort et que s'il devait faire un choix, il l'opérerait. Qu'il accepterait sa décision même si ce ne serait jamais la sienne. Frigorifié, mal à l'aise, au bord de la crise de nerfs, Casey s'avança d'un mètre vers Eames. Un petit mètre, un seul avant de tenter de répondre à cette affirmation si douloureusement imaginée.

Si jamais tu le désires, si vraiment tu veux qu'on arrête de se voir... Si c'est trop dur... J'accepterais, je me retirerais. Si cela peut arrêter ta souffrance... Je le ferais.

Les tremblements se firent plus pressants, ses poings se crispaient encore plus alors que Casey fermait les yeux, levant son visage vers le ciel, recevant les larmes de pluie, les appréciant comme si c'était la dernière averse qu'il vivrait. Arthur était vaincu, Arthur était à terre et dieu ce qu'Arthur pouvait aimer Eames. C'était ainsi, depuis toujours et quoique l'irlandais décide, il l'accepterait, pour qu'il puisse vivre sa vie, plus heureux qu'il ne l'était aujourd'hui. Les yeux toujours fermés, impassible sous la pluie, Casey entendit la suite du discours d'Eamon, ne tentant pas de le regarder, pas tout de suite. Sentant la souffrance percer dans la voix si particulière d'Eamon, Franklin ne put le supporter plus longtemps. Il ouvrit les yeux et s'approcha de lui pour venir à ses côtés, le regardant saigner à nouveau, se faire du mal pour empêcher de tomber. Ils s'aimaient. Ils s'aimaient tellement que la douleur en était décuplée et Casey ne pouvait supporter de voir Eames dans cet état. Alors, il se retourna vers lui, posa sa main sur la joue de son amour et attendit qu'il le regarde à son tour.

Je suis désolé Eames... Je préfère souffrir avec toi que de continuer sans toi. Je suis désolé de ce que je suis. Et je suis encore plus désolé de te faire tant de mal et de pleurer pour un rien. Mais je peux pas m'en empêcher, je suis comme ça et... Ouais, je suis désolé de pas pouvoir changer tout ça pour que ce soit moins douloureux pour toi mais je suis amoureux, vraiment amoureux de toi et moi, je veux pas que ça s'arrête. Je veux pas que tout ça ne soit plus qu'un souvenir puisque de toute manière, je peux pas vivre sans toi.

Un petit sourire triste apparut sur le visage trempé de Casey alors que le jeune homme se plongeait dans le regard de son congénère. Ouais, il l'aimait plus que tout et il ne pouvait échanger cette sensation pour rien au monde. Un point, c'est tout.

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Jeu 03 Jan 2013, 07:14




L'espoir était leur pire ennemi depuis toujours. Lorsque Casey avait croisé le chemin d'Eamon, il représentait déjà son espoir, sa rédemption. Nouvelle vie, au croisement de son destin, cet homme l'avait changé sans qu'il ne puisse savoir comment ni à quel point. Aujourd'hui, sous la pluie, perdu, Franklin comprenait réellement l'ampleur de cette rencontre, l'ampleur de l'espoir qui les liait depuis toujours. L'irlandais lui avait sauvé la vie ce jour là et depuis chaque jour, il le maintenait à flot. Son faible corps ne pouvait avancer sans la présence d'Eamon à ses côtés et même si son âme restait intègre et solide, elle menaçait de sombrer si elle perdait le contact de l'amour de sa vie. Et c'était tout cela que le misérable Franklin ne pouvait effacer, cette sensation qu'on lui retirait son oxygène, voire sa vie lorsqu'Eames disparaissait quelques instants ou lui en voulait tout simplement. Arthur ne pouvait tout bonnement pas le laisser partir, il ne pouvait plus continuer à se leurrer: l'amour qu'il vouait à son confrère n'était pas qu'une amourette sans lendemain ou sans conséquences, c'était l'amour d'une vie, le partage parfait de deux âmes complémentaires. Et s'il fallait supporter des crises de ce type dans le froid hivernal du Canada, trempé, quasi en pleurs, chaque jour, pour pouvoir rester avec lui, il le supporterait et ce, sans rechigner.
Même si Riordan n'osait pas le regarder, Casey savait que sa souffrance était à son paroxysme, cette proximité retrouvée annihilant la force qu'il tentait de se donner pour ne pas couler au fond du lac. Alors qu'Arthur lui laissait un brin d'espace après avoir terminé son discours, la voix d'Eamon se fit retentir durant ce moment d’accalmie. Un cri du coeur, une nouvelle fois et l'orage semblait passé. Terminé. Les deux avocats ne pouvaient se défaire l'un de l'autre, point final. Il n'y avait pas à lutter, plus rien à faire. Simplement continuer. Se diriger vers ce funeste destin. Celui qui les anéantirait tous deux puisqu'après tout, leur amour était prohibé, dangereux. Mais ils s'aimaient. Plus que tout. Et c'était tout ce qui comptait pour Casey alors qu'Eamon le regardait enfin.

Alors, arrête de te torturer... Arrête de penser à l'avenir pour le moment. Tu m'aimes, je t'aime, c'est tout ce qui m'importe aujourd'hui. On sera heureux, tous les deux, un jour, sois en certain.

Et il le pensait réellement. Chaque mot. Son sourire accompagnait le soleil qui tentait de percer à travers les masses nuageuses. Casey n'y faisait guère attention, bien trop concentré sur Eamon, encore une fois. Un frisson parcourut son corps alors que ses lèvres se joignirent de nouveau à celles de O'Cahan. Le bonheur à l'état pur. L'amour originel. S'unir à lui de cette façon comme si Eamon faisait partie intégrante de lui. S'embraser. Se consumer et puis se détacher avant d'imploser. Casey laissa un petit rire s'échapper de sa gorge alors que son regard restait fermement ancré dans celui d'Eames.

On devrait rentrer tu crois pas? J'ai comme l'impression que tu vas choper la pneumonie si je trouve pas de quoi te réchauffer dans les cinq minutes. Je crois d'ailleurs qu'avec mes fringues trempés, je ferais pas mieux que toi.

Arthur continuait de sourire à Eames alors qu'il continuait de dégouliner, en silence. Au moins, la tempête avait laissé place à un peu de calme, un peu de bonheur et ce n'était pas Casey qui allait s'en plaindre.

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

TO DETROIT AND BEYOND
Eamon B. Riordan-O'Cahan

ÂGE : 20
NOMBRE DE SMS : 40
DATE DE NAISSANCE : 11/11/1998
ARRIVÉ EN VILLE : 22/12/2012
AVATAR : TomSEXYHardy.




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains." Sam 05 Jan 2013, 06:48



Un nouveau soleil qui brillait au travers de ses nuages canadiens. L'âme de Casey se portait on ne peut mieux désormais qu'il avait fini de la torturer. Qu'il en avait fini avec cette douleur lancinante au creux de la poitrine. Bien sûr, le pauvre avocat se doutait que ce n'était qu'une bataille, un infime épisode de ce qui serait son épopée, celle de l'amour de sa vie. Une véritable guerre à mener pour emporter son coeur avec celui d'Eamon, pour pouvoir vivre heureux et en harmonie avec ses désirs. C'était tout ce qu'il avait toujours souhaité: vivre en paix et aux côtés d'Eames et pourtant, ce simple fantasme était comme demander la lune dans son monde de paillettes et de strass. Pour autant, l'avenir ne leur sourirait pas de sitôt, c'était la seule chose certaine. Casey ne souhaitait pas y penser et c'est ce qu'il conta à O'Cahan alors qu'ils avaient fini de s'époumoner sous le torrent d'eau venu du ciel canadien. Et un nouveau baiser. Une nouvelle renaissance. Un bonheur qui croissait aussi vite qu'une magnifique rose dans son corps frêle. Elle ne fanerait pas de sitôt celle ci, la seule fleur qui vaincrait le cours du temps et Arthur était certaine de la sentir au creux de lui encore dans une vingtaines d'années. C'était cela la pureté de l'amour, du sentiment qu'il vouait à Eames. Et c'était loin d'être éphémère, c'était une émotion qu'il contait chérir pour toujours, même s'ils étaient voués à vivre séparément.
Sa renaissance s'accompagna d'un regard énamouré alors qu'il sentait le doigt d'Eames sur sa douce lèvre. Encore du sang. Comme quelques jours auparavant. Le sang représentant leurs déchirement successifs, rendant encore plus beau leurs retrouvailles. Casey n'avait aucune raison d'être amer après ce douloureux orage, son sourire illuminant les environs. Il laissa Eames l'entourer de ses bras alors que tous deux retrouvaient la paix de leur cocon. Ils laissèrent ainsi derrière eux cet épisode sombre, même si les traces de ce combat leur collaient à la peau présentement. Franklin ne le voyait pas. Il ne le voyait plus, bien trop obnubilé par cette passion qui l'habitait en la présence de l'irlandais. Celui-ci finit par le relâcher avant de déverser ses plus plates excuses. Franklin, avec un sourire aux lèvres, finit par poser son doigt sur les lèvres d'Eames. Il ne le connaissait que trop bien, il savait qu'il s'en voudrait pendant des heures alors qu'il n'avait au final rien provoqué du tout. Casey lui sourit alors avant de lui rétorquer.

Eames... Tu crois vraiment que je t'aurais parlé ainsi si j'avais eu un quelconque doute que tu étais capable de me frapper? Je sais que tu ne me veux aucun mal, c'est moi qui suis désolé de t'avoir provoqué mais il faut croire qu'on aime se rouler dans la boue. Va donc me nettoyer tout cela, ou au moins trouver des vêtements pour te réchauffer. j'ai vraiment pas envie que tu meurs entre mes bras, je m'en voudrais bien plus...

Casey aimait bien faire son petit effet lui aussi. Alors, il lui caressa la joue tendrement, son sourire vissé sur le visage. Du Arthur tout craché et c'était bien plus efficace lorsque tous ces gestes étaient destinés à la personne qu'il aimait du fond du coeur.

FIN.

_________________
Beyond Love.
« The love that lasts the longest is the love that can never be.•• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



TO DETROIT AND BEYOND
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains."

Revenir en haut Aller en bas
 

CASEY | "C'est écrit dans nos yeux, c'est écrit dans nos mains."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Regardez moi dans les yeux... les yeux j'ai dit!!
» Modern au PT Philadelphie, aux Worlds, dans des GP 2012, sur MTGO et dans des tournois locaux
» Est-il pertinent de mentionner le prix payé pour un vin décrit dans un CR ?
» Dans quel ordre écrire?
» Dans son regard absent et son iris absinthe...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: WELCOME TO DETROIT :: Outside Detroit :: Canada-